« L’Homme qui voulait être heureux »

L’Homme qui voulait être heureux est un livre sur le développement personnel et sur le bonheur, expliqué à travers le récit d’un homme en vacances à Bali et qui va voir un guérisseur. Il cherche à comprendre pourquoi il n’est pas heureux et grâce aux expériences que lui fait vivre le vieux sage, il parvient à mieux se connaître et à surmonter ses angoisses. Le lecteur s’identifie à ce personnage, se pose les mêmes questions et se rend compte des pouvoirs du mental. Par exemple, le narrateur fait des recherches sur les placebos :

« Ce qui me fit vraiment réagir, c’est le nombre de cas pour lesquels la croyance en la guérison suffisait à guérir le patient. Il était en moyenne de 30 % ! Même des douleurs pouvaient disparaître ! Un placebo était aussi efficace que la morphine dans 54 % des cas ! Des patients avaient mal, ils souffraient, et l’absorption d’un vulgaire comprimé de sucre ou de je ne sais quel ingrédient neutre supprimait leur douleur. Il suffisait qu’ils y croient…

Je continuai de consulter, médusé, quantité de chiffres similaires concernant des maladies diverses et variées. Puis je tombai sur le chiffre qui me cloua sur place, les doigts comme englués sur le clavier : on avait administré à des malades un placebo présenté comme de la chimiothérapie et 33 % d’entre eux avaient avalé l’équivalent d’un morceau de sucre en croyant que c’était un médicament dont l’effet secondaire bien connu est la perte de cheveux, et ils avaient effectivement perdu leurs cheveux ! Mais ils n’avaient rien avalé d’autre qu’un putain de morceau de sucre, nom de Dieu ! J’étais pétrifié, confondu par ce pouvoir des croyances sur lequel avait tant insisté le guérisseur. »

L’histoire nous démontre que ce que l’on croit est déterminant sur notre vie, puisque si on pense qu’on est capable de quelque chose, on a beaucoup plus de chances de le réaliser. C’est une réflexion sur soi-même dans une aventure psychologique enrichissante et à portée de tous. Laurent Gounelle a écrit un autre best-seller, en 2010, Les Dieux voyagent toujours incognito, et il a récemment fait publier Le Philosophe qui n’était pas sage.

l-homme-qui-voulait-etre-heureux

Advertisements